Conférences 2022-2023

Vous pouvez télécharger le programme simplifié : ICI

Sauf indication contraire, les conférences se dérouleront
à l’auditorium du Musée des Beaux-Arts,
place de la Cathédrale d’Orléans de 15h00 à 16h30

Participation : 5€ (tarif réduit 4€ pour les adhérents et les moins de 26 ans)
 


 

Samedi 15 octobre 2022

Anatomie et médecine dans l’art italien, de l’Antiquité au XXème siècle

Conférence d'Alexis Drahos


Le Caravage - "Jeune Bacchus malade"(1593/1594), exposé à la Galerie Borghèse à Rome

Cette conférence aura pour objet les relations entre les sciences médicales et les arts visuels en Italie, de l’Antiquité à l’aube du XXème siècle, avec néanmoins une prédilection pour la période de la Renaissance. Au cours de cette longue période, la pensée médicale connaît de profonds changements. De la véritable naissance de l’anatomie en tant que science jusqu’aux développements modernes de la psychiatrie en passant par l’étude de différentes pathologies, cet exposé s’interrogera sur l’impact qu’a pu jouer l’étude du corps humain auprès des artistes. Des grands noms de l’histoire de l’art comme Léonard de Vinci, Michel-Ange mais également de moins connus comme Lavinia Fontana  et Gaetano Zumbo seront abordés dans le cadre de cette conférence pluri-disciplinaire.

Alexis Drahos est historien de l’art

 

Samedi 19 novembre 2022

VINCENZO BELLINI, LE CYGNE DE CATANE

Conférence d'Annick Genty 

 



« Catane où il est né, Naples où il étudia, Milan qui produisit la plus belle couronne dont sa jeunesse puisse se parer, Paris qui fut généreuse avec lui, lui offrant l’hospitalité et la gloire – chaque place, en un mot, dans laquelle la lumière des arts, la flamme du talent et l’amour du beau pénètre – se lamentera de l’extinction prématurée de ce flambeau et pleurera la perte de ce jeune homme sublime comme une perte pour l’humanité. »

Ainsi s’exprimait, dans la gazette piémontaise, le librettiste Felice Romani, à la mort de Vincenzo Bellini.

Jeune homme talentueux, Bellini avait connu le succès dès ses débuts avec des œuvres interprétées par des artistes de haut niveau, dans les théâtres lyriques les plus renommés. Pour lui, ce n’était pas l’orchestration qui devait servir à exprimer les émotions mais les mots, la voix, soutenue par des mélodies simples qui allaient devenir en quelque sorte sa « marque de fabrique » et contribuer à le placer dans le quatuor magique des compositeurs italiens d’opéras du XIXème siècle, avec Rossini, Donizetti et Verdi.

Parler de sa vie permettra de brosser une galerie de portraits de ceux qui côtoyèrent ce compositeur de dix opéras dont trois d’entre eux, véritables chefs d’œuvre, sont quasiment toujours demeurés au répertoire depuis leur création.

Annick Genty a été présidente de l'association Dante Alighieri d’Orléans

 

Samedi 10 décembre 2022

L'OPERA DEI PUPI

Conférence de Rémi Usseil


Rinaldo et Orlando, pupi syracusains par Daniel Mauceri
(collection personnelle de Rémi Usseil)

Né au début du XIXème siècle, l’Opera dei Pupi est une forme de théâtre de marionnettes propre à la Sicile. Les personnages, représentés par d’imposantes marionnettes en armures, en sont des chevaliers, tout droit venus des épopées du moyen-âge français : l’empereur Charlemagne et ses paladins, Orlando (c’est-à-dire Roland) ou Rinaldo (Renaud de Montauban), mais aussi l’enchanteur Malagigi (Maugis) et beaucoup d’autres héros qui nous sont familiers.
En effet, l’Opera dei Pupi puise les sujets de son répertoire, par l’intermédiaire de réécritures tardives (par exemple la Storia dei Paladini di Francia de Giusto Lodico), dans les chansons de geste médiévales (telles que la célèbre Chanson de Roland) et les épopées chevaleresques de la Renaissance italienne (notamment l’Orlando furioso de l’Arioste).
Sur les planches des théâtres se succèdent scènes de cour, intrigues amoureuses, batailles spectaculaires et sortilèges étonnants, au moyen d’ingénieux effets spéciaux et de mécanismes astucieux. Les moyens techniques employés et les caractéristiques des pupi diffèrent selon les lieux, la Sicile comprenant deux grands styles théâtraux (chacun susceptible de variantes locales) : celui de Palerme et celui de Catane.
L’Opera dei Pupi est inscrit depuis 2008 sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l'UNESCO.

Rémi Usseil est écrivain, passionné de littérature médiévale et de mythologie. Amoureux de l’Opera dei Pupi, il a participé à l’écriture de plusieurs pièces pour des troupes siciliennes.

 

 

Samedi 14 janvier 2023

 L'ITALIE AU FIL DES CARTES (à jouer)

 Conférence de Thierry Depaulis

 

Cavalier de coupes (à gauche) et cavalier d'épées (à droite), version double tête du portrait vénitien classique
Cartier: Regina Riva Cenedese, « Al commercio », Venise, vers 1835. Collection Thierry Depaulis.

La péninsule italienne est aux avant-postes de l’arrivée des cartes à jouer en Europe au XIVe siècle. Bien qu’elle dispute ce rôle à la Catalogne, le rayonnement des grands centres marchands (Florence, Venise, Milan) permet la diffusion du jeu dans une grande partie du continent (notamment en France). Avec les cartes, puis le tarot, viennent le jeux qu’on joue avec. Mais, très tôt, la production italienne se voit concurrencée par les Allemands et surtout par les Français (Lyon). Toutefois, aux XVIIe et XVIIIe siècles, Bologne approvisionne une grande partie de l’Italie. La diversité des modèles régionaux, encore très présente aujourd’hui, séduit l’observateur. Le XIXe voit fleurir des centres un peu partout. Nous survolerons cette histoire, dont la synthèse reste à faire.

Thierry Depaulis est historien des jeux

 

Samedi 4 février 2023

GIORGIO MORANDI

Conférence de Claire Grebille

Still Life_(1943) - Giorgio_Morandi / Photo Pedro Ribeiro Simões collection Berardo Lisbonne (wikimedia commons)

Né et mort à Bologne, Giorgio Morandi passe l’essentiel de sa carrière dans sa ville natale. Sa vie fut aussi discrète que sa peinture. Il se consacre à l’enseignement et à la représentation de natures mortes. La stylisation cubiste des objets se superpose à l’utilisation très subtile de la couleur, toute en camaïeux de bistre, de sépia et de rose. Il interroge le quotidien pour lui donner une portée poétique et en transcender le silence. Si il fut proche des peintres métaphysique et futuriste, son œuvre délicate et sans mièvrerie reste unique et immédiatement reconnaissable, dans sa sobriété et sa franchise.

Claire Grebille est conférencière nationale

 

Samedi 10 juin 2023

LES JARDINS EN ITALIE, UN ART NATUREL

Conférence de Fabrice Conan

Les Jardins de Bomarzo, le Sacro Bosco, appelés aussi Parc des monstres

Parures de palais, écrins de verdures, promenades enchantées et fantastiques, toutes les ambiances se déroulent au fil des jardins et de leurs allées. De spectaculaires fontaines, de mystérieuses grottes animent ce complément végétal des châteaux et des villas, depuis l’antiquité.

C’est un art au naturel, mais très élaboré, qui donne à regarder la nature et la place de l’homme au cœur de cet univers. Villa Lante et villa d’Este, Bomarzo, villa d’Hadrien, les jardins de Boboli… autant de noms emblématiques à savourer.

Fabrice Conan est historien de l'art