Conférences 2020-2021

Vous pouvez télécharger le programme simplifié : ICI

Sauf indication contraire, les conférences se dérouleront
à l’auditorium du Musée des Beaux-Arts,
place de la Cathédrale d’Orléans de 15h00 à 16h30

Participation : 5€ (tarif réduit 4€ pour les adhérents et les moins de 26 ans)
 


 

Samedi 7 novembre 2020

AUX SOURCES DE ROME : LES ÉTRUSQUES ET LEUR ART

Conférence de Anne-Marie Terel 

Les Étrusques créent la première grande civilisation de l'Italie, des Alpes à la Campanie, à partir du 8e siècle. Ils connaissent leur apogée aux 6e et 5e siècles puis leurs villes sont conquises une par une par les Romains. Absorbés peu à peu par Rome dont ils deviennent citoyens, ils jouent un rôle capital aux origines de leur puissante voisine à qui ils lèguent de nombreux aspects de leur religion et de leur art. Les nécropoles étrusques, notamment celle de Tarquinia, ont livré une multitude de tombes aux parois ornées de peintures et riches en matériel funéraire. L'art de la sculpture est illustré par l'Apollon de Véies, grandeur nature, et les deux fameux sarcophages des époux en terre cuite ainsi que par la Chimère d'Arezzo en bronze.

Anne-Marie Terel est conférencière nationale diplômée de l'Institut d'Art de Paris IV-Sorbonne

 

Samedi 9 janvier 2021

De Cimabue à Giotto, la conquête d'un nouvel humanisme

Conférence de Claire GREBILLE

A l’aube du Trecento, dans l’Italie communale, les peintre Cimabue et Giotto révolutionnent la peinture occidentale. Si le premier conserve la manière byzantine en lui donnant une force expressive inédite, il revient au second d’émanciper la peinture italienne de la tradition grecque, pour faire triompher un nouveau réalisme et une nouvel humanisme, étape capitale sur le chemin de la Renaissance.

Claire GREBILLE est conférencière, diplômée en histoire et histoire de l'art

 

 

Samedi 6 février 2021

Théâtre Napolitain

Conférence de Giuseppe Sollazzo

 

De l'inventeur de Polichinelle au fils de Felice Sciosciammocca, le théâtre napolitain, entre vérité et légendes. Comment un phénomène local conquiert une identité nationale précise et devient une métaphore des faiblesses de l'homme.

 

Samedi 13 mars 2021

L’ombre du parrain (2016)

Film de Giuseppe Schillaci

La mafia, vue par quelqu’un qui est né en Sicile, est une ombre, quelque chose qui t’accompagne depuis la naissance et dont on n'a pas une idée précise. Ce film est une recherche intime autour de cet ombre, à partir du récit personnel de l’auteur, pour démonter les clichés qui ont identifié la « mafiosité » avec la culture sicilienne tout court.  En cherchant les origines de  Cosa Nostra, on retrouve les responsabilités d’un système économique et politique corrompu et on rencontre les mythes de la mafia, du cinéma à l’émigration américaine, des croyance populaires à celles, religieuses, qui ont contribué à créer confusion et ambiguïté.

Prix au Documentaria Noto 2016.
Sciacca Film Festival 2016.
G-local Film Festival de Turin 2017.
Présentation au Istituto Italiano di Cultura de Paris (mai 2017)

Giuseppe Schillaci vit à Paris, où il travaille comme réalisateur et auteur de cinéma. Il écrit pour le blog littéraire italien « Nazione Indiana ». Plusieurs de ses récits sont traduits en portugais pour la revue brésilienne « Mundo Mundano », et ses articles sont publiés par les revues littéraires françaises « Atelier du Roman » et « La revue Littéraire ».
En 2010 paraît son premier roman, L’anno delle ceneri, chez Nutrimenti Edizioni. En 2015, il publie son second roman, L’età definitiva.

 

Le programme détaillé des autres conférences est en cours de préparation ; merci de votre patience