Expositions 2018-2019

 (les expositions sont présentées en ordre chronologique de début)

 

  dal 23 Giugno 2018 al 6 Gennaio 2019 a Venezia

 Ca’ Pesaro Galleria Internazionale d’Arte Moderna

"EPOCA FIORUCCI"

Un dialogo tra moda e cultura, grazie alla pirotecnica creatività di Elio Fiorucci, il celebre creativo milanese scomparso nel 2015, da molti definito il “paladino della moda democratica”. Fiorucci, figlio di un commerciante di calzature, fu una personalità unica in questo campo, capace di rivoluzionare la moda e il mercato – quando alla fine degli anni sessanta portò a Milano lo spirito libero e trasgressivo della Swinging London – e di formare il gusto di almeno due generazioni di giovani. Le sue idee innovative, le proposte sempre all’avanguardia rispetto agli input del pronto-moda, l’apertura ad altri mondi e culture, da cui traeva ispirazione, lo rendevano un fuoriclasse. Poi c’era la passione per l’arte e l’architettura contemporanea, che portò Fiorucci a circondarsi di architetti come Sottsass, Mendini, Branzi, De Lucchi – grandi innovatori al pari suo – o di artisti del calibro di Keith Haring, Jean-Michel Basquiat, Andy Warhol, ai quali non chiedeva “opere” ma contributi creativi per realizzare luoghi, narrazioni, eventi dove protagonisti erano la persona e i suoi desideri. Fiorucci è stato così il primo “stilista” a livello internazionale ad affidare ai più grandi architetti, grafici e designer la rappresentazione e la comunicazione dei suoi capi e accessori d’abbigliamento, intesi come estensione delle persone e della loro identità.
Narrare l’avventura intellettuale di Elio Fiorucci significa ricostruire un’epoca, una rivoluzione del costume – quella del rock, delle ragazze yè-yè, dei figli dei fiori, dell’opposizione al gusto borghese – di cui egli è stato al tempo stesso straordinario interprete e acuto artefice, ma significa anche mettere in luce un arcipelago di legami, relazioni, di esperienze uniche.

Nel salone del palazzo veneziano affacciato sul Canal Grande è allestito un “grande mercato delle idee e delle cose” in un “caos ordinato”, come avrrebbe detto Elio, per ripercorrere tutta la sua straordinaria biografia, con un’antologia unica di prodotti, oggetti, manifesti, documentazione di eventi.
La sala Elio e il suo mondo ripropone il suo universo creativo attraverso immagini e ricordi delle persone che hanno lavorato con lui, mentre sui tavoli sono raccolti gli oggetti più vari prodotti e venduti da Fiorucci in tutto il mondo, per oltre trent’anni.
Gli arredi del negozio di Venezia ricreano, nella sala Fiorucci e gli architetti, l’atmosfera dei punti vendita del marchio diffusi a livello internazionale e progettati da Sottass Associati, Aldo Cibic e Michele De Lucchi.

Pagina della mostra

 

  du 7 septembre 2018 au 6 janvier 2019 à Venise

 Palazzo Ducale – Appartamento del Doge

 "TINTORETTO 1519-1594"

Né à Venise en 1518 ou 1519 (mort en 1594),Tintoret ne quitte quasiment jamais sa cité natale et produit en abondance pour les autorités locales, communautés, paroisses et autres bureaucraties gouvernementales, des portraits et compositions monumentales. L'oeuvre clef de sa carrière, « La Crucifixion », une peinture murale réalisée en 1562 pour la Scuola di San Rocco est une fresque intégrale, alors que les commanditaires ne demandaient qu'une simple esquisse. C'est pour ce genre de pratique que le peintre était détesté par ses contemporains. Par exemple, son aîné vénitien Titien préférait soutenir son grand rival Véronèse, plus sage, moins prêt à tout pour arriver à ses fins... Tintoret était à la ville comme dans ses tableaux : énergique et impatient. On reprochait souvent à ses toiles de présenter un caractère non fini. Les couleurs accentuent l'effet de mouvement. Nombre de toiles donnent une illusion d'extrême sophistication, ne pouvant être embrassées d'un seul regard. Elles sont conçues selon le principe de plusieurs tableaux dans le tableau. « La Conversion de saint Paul » (ci-dessous) est un enchevêtrement de scènes explosives et violentes. Le chaos sur terre.

 

 

L’exposition Tintoret à Venise est un ensemble unique de 50 peintures et 20 dessins qui sont réunies, en provenance de nombreux musées internationaux : Madrid, Vienne, Chicago, New-York, Londres, Rotterdam, Berlin, Paris, etc. Mais aussi, bien sûr, des tableaux provenant de différents lieux de Venise elle-même. Ainsi, le visiteur pourra découvrir les premiers tableaux du peintre, son évolution, sa vision d’artiste, son audace picturale et son parcours atypique.

 

Toutes les infos pratiques sont sur la page de l'exposition

 

  du 21 septembre 2018 au 28 janvier 2019 à Paris

 Musée Jacquemart-André

"Caravage à Rome - Amis et ennemis"

10 chefs-d'oeuvre de Caravage, dont 7 jamais présentés en France, seront réunis pour la première fois dans une exposition. Ces toiles permettront de retracer la carrière romaine de Caravage (1592–1606) jusqu’à l’exil. Elles dialogueront avec les œuvres d’illustres contemporains, comme le Cavalier d’Arpin, Annibal Carrache, Orazio Gentileschi, Giovanni Baglione ou Ribera, afin de dévoiler toute l’étendue du génie novateur de Caravage et de rendre compte de l’effervescence artistique qui régnait alors dans la Cité éternelle.

Page de l'exposition

 

   dal 22 settembre 2018 al 14 gennaio 2019 a Venezia

 Collezione Peggy Guggenheim, Palazzo Venier dei Leoni

 "Osvaldo Licini : Che un vento di follia totale mi sollevi"

 

La mostra celebra i 60 anni della scomparsa di Osvaldo Licini (1894 – 1958): era il 1958 quando l’artista, sotto l’egida promozionale del critico d’arte amico di Peggy Guggenheim, Giuseppe Marchiori, vinse il gran premio internazionale per la pittura alla XXIX Biennale di Venezia dove aveva presentato 53 opere – eseguite tra il 1925 ed il 1958 - in una sala personale allestita da Carlo Scarpa.

 

 Tra le figure di massimo spicco nel panorama artistico della prima metà del XX secolo, dopo l'esperienza figurativa, Licini abbandona ogni residuo realista, per dedicarsi interamente all'astrattismo.

 Con oltre 80 opere, la mostra alla Collezione Peggy Guggenheim porta in scena quella pittura che per Licini era l'arte dei colori e dei segni, dove questi ultimi esprimevano la forza, la volontà, l'idea e la magia.

 

             Pagina della mostra

 

 

 

  du 26 septembre 2018 au 21 janvier 2019 à Paris

Grand Palais

"Éblouissante Venise"

 

L'exposition présente cette période faste de Venise au XVIIIe siècle, le monde des arts avec Tiepolo, Canaletto, Vivaldi entre autres, mais aussi un monde plus secret des plaisirs de vivre.

On peut raisonnablement parler de "civilisation vénitienne", tant cette culture influencera le reste de l'Europe. Et cette culture est à votre portée, au Grand Palais.

 

Présentation en images

 

Pour tous les détails pratiques,

horaires, tarifs, rendez vous

sur la Page de l'exposition

 

 

 

   du 7 novembre 2018 au 18 février 2019 à Paris

Louvre

"Un rêve d’Italie, la collection du marquis Campana"

Giovanni Pietro Campana (1809 - 1880), directeur du Mont-de-piété à Rome, est connu pour avoir créé dans la capitale de l’État pontifical l’une des collections les plus importantes de son temps, ensuite dispersée dans des nombreux musées européens. En peu de temps le marquis Campana obtint une considérable réputation tant comme administrateur du Mont-de-piété que comme érudit et grand connaisseur d’antiquités. Il réussit à créer, grâce aux achats et aux fouilles, une collection énorme et très hétérogène, composée d’œuvres d’art étrusques, grecques et romaines, mais aussi de nombreux objets d’art médiéval et moderne.
Cette passion de collectionneur, qui le conduisit à dépenser d’importantes sommes d’argent, le poussa aussi à commettre des malversations à l’encontre de l’institution dont il était directeur. Il fut ainsi arrêté et condamné, d’abord à la prison, puis à l’exil ; sa collection fut confisquée et ensuite vendue  par le gouvernement pontifical.

Pour la première fois depuis sa dispersion en 1861, l’exposition permet de donner une image de la richesse et de la diversité de la collection Campana. Avec plus de 500 oeuvres dont de nombreux chefs-d’oeuvre, comme le Sarcophage des Époux (ci-dessous) ou la Bataille de San Romano de Paolo Uccello (ci-dessus), elle présente la figure romanesque de Giampietro Campana, sa passion de collectionneur et la manière dont il a réuni cet ensemble extraordinaire. L’exposition met également en lumière l’influence de la collection Campana dans l’art et l’artisanat de la seconde moitié du 19e siècle.

Découvrez l'extraordinaire histoire de la collection Campana sur Wikipedia

Page de l'exposition